aller au contenu

Soutien aux professionnels de la santé

La rencontre avec une personne suicidaire est pour tout professionnel une situation critique. Face à une telle problématique, il n'y a pas de réponse univoque. Cependant, en termes de prévention, la relation entre le soignant et son patient est déterminante. C'est en effet à partir de ce qui est éprouvé dans la relation que le professionnel de la santé peut percevoir le caractère insoutenable d'une souffrance existentielle qui risque, lorsque le patient se sent à bout de ressources, d'aboutir à un suicide.

En tant qu'intervenant de première ligne et acteur de prévention, vous êtes idéalement placé pour interroger votre patient sur la présence d'idéations suicidaires. Cette rencontre, en favorisant la reconnaissance de la souffrance, constitue un point de départ essentiel pour la mise en place d'un réseau de soins.

 

Ressources pour les médecins généralistes

Face à la crise suicidaire : Quelles ressources pour les médecins généralistes ?

Cliquez sur l'image pour consulter la plaquette. 

En cas de crise suicidaire aigüe et/ou de passage à l'acte, la rapidité de la prise en charge contribue à la prévention du suicide ou de la récidive. En plus des soins somatiques, il convient d'entendre la souffrance suicidaire et de soutenir les questions qu'elle soulève. Le médecin généraliste n'a pas toujours le temps et/ou les moyens d'organiser le suivi psychosocial nécessaire.
Dès lors, la Cellule d'Intervention Psychologique de Crise (CIPC) du Centre de Prévention du Suicide peut constituer une ressource pour le médecin généraliste grace à une prise en charge gratuite et rapide du patient.

Notre plaquette détaille la procédure à suivre face à un patient avec idées suicidaires ou ayant fait une tentative de suicide. 

Procédure pour faire intervenir la Cellule d'Intervention Psychologique de Crise (CIPC) :

  • Le médecin généraliste, avec l'accord préalable de son patient, prend contact avec la CIPC au numéro suivant : 0491/37 06 72 (messagerie en dehors des heures de bureau).
  • Un rendez-vous est pris avec le patient et/ou son entourage dans les 3 jours maximum.
  • La CIPC assure un/des entretien(s) de crise suivi(s) d'une réorientation, si nécessaire.
  • La CIPC s'engage à informer le médecin de l'aboutissement de sa demande et de la réorientation éventuelle de son patient au terme de la prise en charge.

Pour informer au mieux les médecins généralistes sur Bruxelles, le Centre de Prévention du Suicide peut envoyer une plaquette d'information ainsi que des cartes de visite à tout médecin intéressé.

 

Ressources pour les intervenants auprès de personnes âgées

La problématique du suicide chez les personnes âgées

Cliquez sur l'image pour consulter la brochure.

Dans ses activités d'accompagnement des professionnels confrontés à la problématique du suicide, le Centre de Prévention du Suicide a développé le projet d'informer, soutenir, accompagner les intervenants qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien.

Soutenir, accompagner

Tout professionnel en difficulté face à des comportements inquiétants ou déstabilisants, en lien avec la question du suicide des personnes âgées, peut trouver un appui, un soutien auprès du Centre de Prévention du Suicide, en appelant le 02/650.08.69 (secrétariat), où il sera mis en contact avec un membre de notre équipe.

Former

Le Centre de Prévention du Suicide se tient à la disposition de toute institution ou groupe de personne qui désire mettre au travail la question du suicide et de sa prévention à travers ses formations. Le Centre de Prévention du Suicide propose également des modules de formation « à la carte » qui s'ajustent aux besoins de la collectivité concernée.

Par ailleurs, une conférence a été organisée avec Infor-Homes Bruxelles il y a quelques années (2008) sur le thème "La tentation d'en finir des personnes âgées". Vous pouvez consulter les Actes de cette conférence.