aller au contenu

Une activité intense pour le CPS en 2020

La crise sanitaire a été amplificatrice d’angoisses et a été susceptible, pour certains, de déclencher une crise suicidaire. Les demandes faites au Centre de Prévention du Suicide ont ainsi augmenté de manière considérable depuis le début de la crise sanitaire. Face à cette énorme détresse des citoyens, le Centre de Prévention du Suicide ne ménage pas ses efforts ; il écoute, accompagne, guide, forme, sensibilise, communique.

Il publie aujourd’hui une synthèse de son année 2020 et encourage les citoyens à contribuer à la prévention du suicide en se portant candidat bénévole pour la ligne d’écoute 0800 32 123 ou en faisant un don au Centre de Prévention du Suicide. Il est également possible de consulter le rapport d'activités complet.

L’année 2020 en résumé

Dès l'annonce du premier confinement, le CPS a mis en place un système permettant à tous ses collaborateurs de continuer à consulter des fichiers, organiser des visioconférences et communiquer entre eux.

Grâce à sa proactivité, le Centre de Prévention du Suicide n’a pas connu un seul jour d’interruption de ses services. Il a même innové en proposant des formations en visio pour aider les intervenants de première ligne.

Ligne d'écoute 0800 32 123 :

  • Plus de 19 000 appels ont été décrochés sur la ligne d'écoute 0800 32 123 avec plus de la moitié des appels qui sont des appels de crise ;
  • Plus d'une soixantaine de bénévoles actifs ont répondu sur la ligne ;
  • De plus en plus d'écoute à domicile et de gardes durant les soirées et les nuits ont pu se réaliser.

Consultations pour l’accompagnement de la crise suicidaire :

  • Comparé à 2019, on constate une augmentation de 50,9% de consultations pour la crise suicidaire ;
  • Le contexte inédit a amené de nouveaux patients. Parmi ces patients, la tranche d'âge des 14-30 ans est fort représentée en 2020 alors qu'elle ne l'était pas auparavant.

Consultations pour l'accompagnement du deuil après suicide :

Formations et sensibilisations :

  • Des modules de formation de 2h ont été proposés en ligne pour aider les intervenants du secteur psycho-médico-social qui se retrouvaient face à un public en forte détresse ;
  • Plus de 60 modules de durée variée (de 2h à 2 jours) ont été donnés ;
  • Parmi les participants, on compte les call-takers du 112, les bénévoles de la Croix-Rouge, les équipes de maisons médicales, etc.

Le travail colossal que nous présentons ici a été rendu possible grâce à la mobilisation des bénévoles, de l’équipe, de la direction et du Conseil d’Administration du Centre de Prévention du Suicide.