aller au contenu
Centre de prévention du Suicide

CPS News - juillet 2011

 

Slam - prévention du suicide chez les jeunes

Lors d'une émission "quand les jeunes s'en mêlent"(RTBF) sur la prévention du suicide et les jeunes, l'AB7 a fait un slam qui vaut la peine d'être diffusé :

  
Voir aussi sur notre site la page :

 

Rapport d'activités - Bilan 2010

Tout a commencé il y a quarante ans suite à une recherche sur les tentatives de suicide faite aux hôpitaux universitaires Brugmann et Saint-Pierre. Cette recherche  a mis en évidence le fait que les suicidants passaient rapidement par les gardes psychiatriques médicales sans suivi à moyen ou long terme.

Une question s'est alors posée : que deviennent ces personnes qui ont fait une tentative de suicide et qui effleurent ainsi le système médical, psychiatrique et psychologique?

C'est sur ce modèle que le Centre de Prévention du Suicide a été créé en 1970, à l'initiative privée de cinq psychiatres et d'une assistante sociale psychiatrique. Cette initiative a pris corps après la conférence de l'Association Internationale de Prévention du Suicide à Londres en 1969.

L'idée du Centre de Prévention du Suicide était de rétablir une dernière possibilité de communication verbale avant un passage à l'acte suicidaire en offrant un interlocuteur disponible 24h/24, un interlocuteur non impliqué dans la crise suicidaire.

Mais cinquante ans plus tard, les fondements de la prévention du suicide sont-ils restés les mêmes ? Sommes-nous toujours aussi convaincus que la prévention se base avant tout sur la parole ? Qu'en est-il de l'aidant et de l'aidé, la frontière est-elle toujours la même ? Quant à l'échange, de quel type d'échange parlons-nous aujourd'hui, dans un monde saturé de moyens technologiques sans cesse plus perfectionnés ? Est-ce que nos critères d'intervention sont toujours aussi performants face à des populations de plus en plus marginalisées : des jeunes en perte de repères qui ne peuvent que s'adresser à eux-mêmes pour trouver les clefs du succès...ou de l'échec, aux vieux qui vivent de plus en plus vieux et dans un meilleur confort de vie, mais sans avoir d'espace et de fonction autre que la consommation pour pouvoir encore exister ?

Pour pouvoir répondre à ces questions, nous devons essayer de mieux comprendre les déterminants qui poussent des individus à décider de s'ôter la vie.

C'est ce que nous avons décidé de faire en cette année du quarantième anniversaire en organisant un cycle de conférence sur le thème de « Qu'est-ce qui fait vivre ? » et d'aborder ainsi la prévention du suicide en en la restituant dans les questions de la vie.  Car c'est bien la question de « Qu'est-ce qui fait vivre » qui est le moteur de la question de « Qu'est-ce qui fait mourir ».  

C'est en travaillant cette question ensemble, parmi les acteurs concernés, qu'on peut se former, se « transformer », se « développer », s'ouvrir, au partage et à l'écoute d'angoisses existentielles.  Se préparer à « être là », à écouter, c'est arriver à soutenir cette question, « Qu'est-ce qui fait vivre », sans jugement, au-delà de nos représentations.

 .
 

Changement de Direction...

Depuis le 1er juin, Madame Stéphanie De Maere, psychologue, a repris la fonction de
directrice du Centre de Prévention du Suicide... avec des projets plein les cartons !

En savoir plus sur l'équipe du Centre de Prévention du Suicide :

 .
 

Si vous n'arrivez pas à lire ce courrier, cliquez ici :

 

Pour vous désinscrire de cette mailing-list, veuillez envoyer un mail à

avec la mention "Désinscription Newsletter".