aller au contenu

Notre mission

Le Centre de Prévention du Suicide (anciennement dénommé 'Le Groupe belge d'Etude et de Prévention du Suicide'),mène depuis plus de quarante cingq ans des projets de prévention du suicide à Bruxelles.

Créé en 1970 par une équipe de psychiatres désireux de proposer des réponses alternatives au modèle « psy » de l'époque, le Centre de Prévention du Suicide a initié en Belgique un service d'accueil téléphonique qui puisse permettre à tout un chacun de s'exprimer librement et hors jugement sur ses états de souffrance, ses situations de mal-être. Tout acte, idéation ou discours sur le suicide était alors parfaitement tabou, même dans le domaine médical et psychiatrique.

L'écoute téléphonique constitue ainsi le cœur historique des activités du Centre de Prévention du Suicide. Pendant des années, elle en fut même l'unique constituante. Le manque de moyens matériels (personnel, locaux), d'une part, et une connaissance encore trop lacunaire d'une problématique suicidaire aussi complexe que peu étudiée, d'autre part, expliquaient cette primauté absolue de l'écoute. L'outil avait fait ses preuves et son articulation sur le bénévolat permettait un fonctionnement, voire un développement, sinon aisé en tout cas moins tributaire de contraintes financières.

Au Centre de Prévention du Suicide, l'expérience de l'écoute confirma les atouts de l'outil mais aussi ses limites. Elle permit également d'affiner notre approche du processus suicidaire, de mieux appréhender la douleur, les attentes et les besoins des personnes qui s'y débattent mais aussi le malaise teinté d'incompréhension et d'impuissance de celles et ceux qui les côtoient.

C'est sur la réflexion née de ces constats que se développèrent divers projets visant à une prévention diversifiée et élargie, dont les objectifs étaient les suivants :

  • participer à une meilleure connaissance de la problématique suicidaire en offrant le service d'une bibliothèque spécialisée en suicidologie et en s'impliquant dans la recherche ;
  • partager l'expérience acquise avec toute personne ou tout groupe en quête de réflexion ou de moyen d'action dans le domaine de la problématique suicidaire ;
  • contribuer à la levée des tabous qui pèsent sur le suicide et par conséquent sur ceux qui présentent des idées et/ou des comportements suicidaires ;
  • proposer des formations et supervisions à tout professionnel questionné dans sa pratique ;
  • développer de nouveaux projets dans le domaine de la prévention du suicide.

Ces nouveaux projets dans le domaine de la prévention sont développés autour de deux axes :

- renforcement de l'écoute et de l'accompagnement des personnes suicidantes et suicidaires ainsi que de leur entourage ;
- sensibilisation/formation de toutes celles et ceux qui se trouvent (ou peuvent se trouver) confrontés à des suicidants et suicidaires dans leur pratique professionnelle (travailleurs du secteur psycho-médico-social, personnel de police, employés des pompes funèbres, enseignants…).