aller au contenu
Centre de prévention du Suicide

Les « Journées » de 2009

Une exposition

Des rencontres tous publics

Une journée d'étude

 

Du 3 février au 27 mars 2009,
à Bruxelles

Exposition : « Le suicide en face »

Inauguration de l'exposition le mardi 3 février 2009, de 18 à 20h00

Le suicide, une problématique particulièrement sensible et complexe où le regard porté par un certain nombre de disciplines scientifiques et médicales s'avère particulièrement utile pour mieux comprendre et, peut-être mieux combattre ou accompagner.

Grâce à l'apport de psychiatres, psychologues, épidémiologistes, sociologues, neurobiologistes, généticiens, intervenants dans des associations de prévention...  il s'agit de faire saisir au public les enjeux de santé publique mais aussi individuels et sociétaux posés par le suicide.

Cette expo-dossier a été réalisée par la Cité des Sciences à Paris et est présentée à Bruxelles par le Centre de Prévention du Suicide, en collaboration avec le Centre d'Action Laïque de Namur.

Pour assurer un dialogue avec les visiteurs de l'exposition, le Centre de Prévention du Suicide anime sur les lieux plusieurs rencontres thématiques, gratuites et ouvertes à tous, sur :

«

Les idées reçues

»,

«

Le deuil après suicide

»,

«

Suicides à l'adolescence

».

L'exposition s'est tenue au Ministère de la Communauté française - Espace 27 septembre, Bd. Léopold II 44 à 1080 Bruxelles.  L'accès y était libre et gratuit.

 .
 .
 

Jeudi 5 février 2009, de 9 à 17h
à Bruxelles

Journée d'étude : « Suicide et euthanasie »

Cette année, le Centre de Prévention du Suicide veut susciter la réflexion des professionnels de la santé et du social sur le suicide et l'euthanasie, non pas comme deux notions distinctes, mais en tant que réalités d'une même thématique : abréger la souffrance, en finir avec la vie.

Des questions se posent en effet, dès lors que l'on lie les deux problématiques. Pourquoi parle-t-on d'une part de "meurtre de soi", de passage à l'acte, et d'autre part de "belle mort", de mort "digne", de décision "rationnelle" qu'il s'agit de respecter? Les questions du choix, du droit, de la liberté ou encore de l'ambivalence prennent-elles une place différente dans le suicide et l'euthanasie? Comment la manière dont une société ou une culture encadre ou non la question du suicide ou euthanasie illustre-t-elle la façon dont elle définit son rapport à la mort et à la souffrance?

Les intervenants ont apporté chacun leur éclairage particulier sur ces questions, médical, psychanalytique, juridique ou philosophique, et ont été amenés à approfondir leur réflexion lors d'une table ronde, animée par

Jacqueline Liesse

(RTBF).

Intervenants :

Pr. Léon Cassiers, psychiatre, psychanalyste, criminologue, professeur émérite de psychiatrie UCL, ancien président du Comité consultatif de bioéthique de Belgique;

Etienne Montero, Docteur en droit et professeur aux Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix de Namur (FUNDP), co-auteur de «Euthanasie, les enjeux du débat» (Presses de la Renaissance, Paris, 2005);

Laurent Ravez, philosophe, chargé de cours à la Faculté des Sciences de l'Université de Namur (FUNDP), Directeur du Centre Interdisciplinaire Droit, Ethique et Sciences de la Santé (CIDES);

Maître Jacqueline Herremans, avocate, présidente de ADMD Belgique, membre de la Commission fédérale "euthanasie";

Claude Jamart, psychanalyste, membre de l'Association freudienne de Belgique et de l'Association Lacanienne Internationale.

 .


Une version papier des actes est en vente au Centre de Prévention du Suicide, au prix de 5€
(format brochure, reliée)

 .
 

Mardi 4 février 2009, à 20h00
à Namur

Rencontre grand public suite au film « 9mm » de Taylan Barman

Distribué en Belgique par Imagine Film, le dernier film de Taylan Barman : « 9mm » est un film poignant, qui aborde la question du suicide avec une grande sensibilité.

Au-delà de ses qualités cinématographiques, ce film est le point de départ d'une rencontre grand public autour du suicide et de sa prévention, à Namur, au cinéma Caméo 2, suite au film de 20h00.

La rencontre/ débat fut animée par les psychologues du centre de prévention du suicide de Namur « Un pass dans l'impasse », afin de permettre une rencontre entre le grand public et les professionnels locaux de la prévention.